PROGRAMME


  • 14
  • Conférence : L’église et la couleur, des origines à la Réforme (par Michel Pastoureau, historien)

     

    Ancienne Ecole de chimie Samedi 14 septembre à 19h00 00h45 Genève, Auditoire Jeanne Hersch, Uni Philosophes, boulevard des Philosophes 22.
    libre

     

     

    Par Michel Pastoureau, historien médiéviste.

    Très tôt, la présence de la couleur dans l’église fait débat. Est-elle matière ou lumière ? Si elle est matière, c’est un artifice, un luxe inutile : il faut la chasser. Si au contraire elle est lumière, elle participe de l’essence du divin : il faut l’étendre partout pour dissiper les ténèbres. Au 12e siècle, la querelle atteint son apogée : à des prélats chromophiles (Suger) s’opposent des prélats chromophobes (saint Bernard). Au 16e siècle, cette chromophobie réapparaît chez les grands réformateurs protestants, mais avec une forte dimension morale. Pour le culte, pour le temple, pour l’art et pour la vie quotidienne, il y a désormais des couleurs honnêtes (le noir, le blanc, le gris, le brun) et des couleurs que tout bon chrétien doit fuir parce que trop voyantes (le rouge, le jaune, le vert).

    Illustration © Evelyne Riedener

    Accès 
    TPG ligne 1, arrêt "Lombard"